Tout près du but

oct. 07, 2012 - 15:51 HAE
Ecrit par: Roberge, Simon


Il n’en manquait pas gros au Phoenix pour mériter sa première victoire de la saison. L’équipe voguait vers une victoire facile en deuxième, mais le Rocket lui a rappelé qu’il ne faut jamais s’asseoir sur une avance, surtout pas dans la LHJMQ.


Le Phoenix a ramené au vestiaire une avance de 2 à 1 après 20 minutes de jeu. Turbull, d’un tir dans la lucarne, et Couture sont les auteurs des buts des locaux tandis que Matej Beran a assuré la réplique pour l'équipe des Maritimes. Le Phoenix a profité d'un avantage numérique à 5 contre 3, mais a été incapable de conclure, en partie à cause d'un jeu questionnable du gardien adverse qui a lui-même déplacé son propre filet.


C’était le troisième match à l’étranger en autant de soirs pour le Rocket, et on croyait bien que les réservoirs des visiteurs étaient vides lorsque le Phoenix a pris une avance de 4 à 1 en milieu de deuxième période grâce aux buts de Vincent Richer et Carl Neill. Simon Desbiens a préparé les deux buts, en route vers une soirée de trois passes. Malheureusement, l'indiscipline des Sherbrookois les a rattrapés dans les dernières minutes. Le Rocket a réduit la marque à 4 à 3 avec deux buts en avantage numérique venus des bâtons de Victor Provencher et Alexis Pépin.


La troisième a bien mal débuté pour le Phoenix, Vincent Richer écopant d’un deux minutes pour avoir retenu. Durant le désavantage numérique, Alexandre Comtois s’est amené en échappée, mais sans réussir à marquer. L’arbitre a cependant jugé qu’il avait commis de l’obstruction avec le gardien, donnant ainsi un 5 contre 3 au Rocket. C’était trop beau pour l’équipe de Gordie Dwyer qui a égalé la marque par l’entremise de Jimmy Oligny sur une solide frappe dans la lucarne. Les deux équipes ont joué nerveusement pour terminer la période, voulant mettre la main sur le précieux point.


La prolongation s’est jouée à vive allure, les deux équipes s’échangeant les chances de marquer sans jamais toutefois réussir à faire scintiller la lumière.


 

L’ambiance était électrisante pour la première fusillade de l’histoire!


Elle ne s’est cependant pas déroulée à l’avantage du Phoenix. Pépin et Duffy ont brisé la vigilance de Flinn tandis que Bibeau a été parfait sur les tentatives de Hawes et McNamee. Les hommes de Judes Vallée ont donc baissé pavillon 5 à 4 en fusillade contre le Rocket de l'Île du Prince-Édouard. Ils repartent toutefois avec un point en banque, leur premier de la saison.


Il s'agit du meilleur match de l'année pour les Sherbrookois qui ont offert un bon spectacle aux 2836 partisans présents au match.


3 étoiles :

  1. Alexis Pépin
  2. Ben Duffy
  3. Carl Neill


Joueur le plus travaillant : Simon Desbiens